Fermer le formulaire et revenir au site

N’hésitez pas à nous contacter, notre équipe vous répondra dans les meilleurs délais :

Mail : info@lemontri.fr
Téléphone : 01 79 64 77 39

Votre nom / Votre société (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone

Votre message

La nourriture et l’environnement

 

Au cœur du sujet de « nourrir la planète » se trouvent des défis de taille. Une prise de conscience est aujourd’hui visible sur le lien entre impact écologique et alimentation. Pourtant, la diversité des acteurs complexifie la compréhension réelle des enjeux.

La stratégie mondiale alimentaire en transition ?

La production agricole intense, pratiquée depuis plusieurs années déjà, est majoritairement à l’origine de la déforestation.

Si le développement de la monoculture a été largement conseillé dans les stratégies internationales des 20 dernières années – afin de garantir un approvisionnement mondial – elle est aujourd’hui remise en cause. En effet, celle-ci nécessite beaucoup d’intrants et assure une productivité importante mais « court-termiste » avec un fort appauvrissement du sol.

La monoculture est aussi plus risquée pour la sécurité alimentaire : entre risque d’intempéries et hausse des prix des denrées, l’interdépendance entre les produits s’avère dangereuse pour garantir l’auto suffisance alimentaire à une échelle locale.

En ce sens, de nombreux programmes proposent de se tourner vers une agriculture de plusieurs cultures sur un même terrain. Ainsi, la polyculture a un effet bien plus intéressant pour une agriculture durable puisque c’est la diversité des cultures elles-mêmes qui auto-entretiennent le sol et le nourrissent.

L’impact du changement climatique sur la culture

L’agriculture est responsable d’une partie du réchauffement climatique actuel. En France, 20 % des émissions de gaz à effet de serre sont directement liées aux activités agricoles. A l’inverse, l’agriculture est aussi une des premières « victimes » de ce réchauffement climatique, avec des dérèglements impactant la production.

Plus concrètement, on voit des cours d’eau se modifier (assèchement ou débordement), des précipitations et des vagues de chaleur augmenter. Par là même, on identifie des changements dans les caractéristiques des végétaux et des animaux, qui s’adaptent à leurs nouveaux environnements.

En parallèle d’une prise de conscience généralisée sur ce « cercle vicieux » de dérèglement climatique, il s’agit pour le secteur agricole de s’adapter à ces nouvelles conditions. Ainsi, certaines politiques étatiques prennent déjà en compte ces changements en modifiant leur stratégie de production.

Pour aller plus loin :
http://ec.europa.eu/agriculture/publi/fact/climate_change/leaflet_fr.pdf
http://cdurable.info/Agriculture-15-moyens-de-relever-les-defis-environnementaux-en-reduisant-la-faim-et-la-pauvrete,3413.html

Derniers articles

Ils font confiance à Lemon tri