Fermer le formulaire et revenir au site

N’hésitez pas à nous contacter, notre équipe vous répondra dans les meilleurs délais :

Mail : info@lemontri.fr
Téléphone : 01 79 64 77 39

Votre nom / Votre société (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre numéro de téléphone

Votre message

L’exposition Universelle

 

Dans le cadre de l’exposition universelle de Milan, revenons sur ce concept, qui existe depuis plus d’un siècle et demi.

Le concept

Le concept d’exposition internationale a vu le jour au moment de la révolution industrielle où il était question de présenter les nouvelles avancées technologiques des différents pays. Dans cette période de « culte du progrès », la compétition entre nations était forte. Ces expositions se veulent alors la vitrine de la prospérité économique et de la maîtrise des nouvelles technologies de chaque nation. C’est l’illustration des balbutiements de la concurrence internationale que l’on connaît aujourd’hui.

A l’origine très orientées industrielles, ces expositions sont petit à petit devenues des événements plus commerciaux et communicants. A la suite de la seconde guerre mondiale, cet aspect purement technologique va se doter d’un fort message humaniste, porteur de sens. Les trois objectifs : culturel, politique et commerciaux restent très présents.

L’exposition Universelle 2015 à Milan

Cette année à Milan, l’exposition se veut clairement tournée vers le développement humain avec le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». L’objectif en terme de visiteurs est de 20 millions en 6 mois.

La particularité de cette année est la vision plus « responsable » de cet évènement. En effet, une compensation des émissions de C02 à travers des crédits carbone est mise en place ainsi que l’utilisation de sources renouvelables d’énergie. Les différents pavillons ont aussi travaillé en ce sens. Par exemple, le pavillon autrichien a recrée une forêt naturelle, permettant de produire de l’oxygène pour 1 800 personnes.

L’objectif est aussi de réfléchir sur l’après évènement. De véritables prouesses architecturales sont en effet réalisées mais sont aussi rapidement détruites une fois l’évènement terminé. De plus en plus, une réflexion est faite sur la réutilisation de ces infrastructures.

Un évènement « durable »?

Au fils des années, la partie architecturale des pavillons prend de l’importance. Illustrant cela, le budget national pour ce genre d’évènement : 20 millions d’euros pour la France – ce qui reste moitié moins que lors de la dernière édition à Shanghaï.

Pour une thématique aussi ambitieuse que celle de « nourrir la planète », certains éléments ont rapidement été perçus comme paradoxaux. Avec des axes de réflexion plutôt engagés autour de la malnutrition par exemple, il est assez étonnant de voir Mac Donald comme sponsor officiel de l’événement. A l’inverse, on ne peut que se réjouir de la capacité qu’a l’exposition universelle, de réunir autour d’un même évènement et d’un même sujet, un aussi large spectre d’acteurs.

Ils font confiance à Lemon tri