fbpx

Radio Citrus : Clap de fin

Radio Citrus : Clap de fin

RADIO CITRUS : CLAP' DE FIN

Cette semaine, pour notre dernier Radio Citrus, retour sur tous les sujets qui nous ont marqué au cours des dernières semaines. Comme de nombreux secteurs, celui du recyclage a connu des bouleversements sans précédent, introduisant de nouveaux enjeux et pistes de réflexion pour l’avenir.

De nouveaux enjeux pour la gestion des déchets

Dans notre premier Radio Citrus, nous évoquions la fermeture des centres de tri, qui ont aujourd’hui réouverts dans leur grande majorité. La situation a évolué rapidement, mettant en lumière certaines failles mais également la grande réactivité des acteurs du secteur car face au virus, il a fallu équiper les agents, réaménager les centres de tri et sensibiliser les citoyens à de nouvelles consignes. En effet, masques jetables, gants en latex et lingettes à usage unique ont fait leur apparition en grande quantité dans la poubelle des français. Des équipements de protection sanitaire potentiellement infectieux, qui doivent faire l’objet d’une attention particulière. Non recyclables, ces nouveaux déchets se créent dans le contexte d’une vague de plastique, qui connaît depuis le début de la crise un nouvel élan et qui a signé son grand retour, notamment dans nos supermarchés. C’était l’objet de nos Radio Citrus #2 et #3.

Des pistes de réflexion pour l’avenir

La crise sanitaire et les nouvelles habitudes de consommation mentionnées plus haut ne sont pas sans conséquence sur le secteur du recyclage. Ses chaînes d’approvisionnement ont été mises à mal, et ses débouchés traditionnels sont également impactés par la crise. Mentionnons également les bouleversements économiques liés au cours du pétrole, rendant le plastique vierge plus compétitif que le plastique recyclé (cf Radio Citrus #4). Dans ce contexte peu réjouissant, le modèle d’économie circulaire apparaît comme une solution séduisante pour faire face aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux qui nous attendent (Radio Citrus #5). Si la Secrétaire d’État au Ministère de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson se veut rassurante, en affirmant qu’il n’y aura pas de moratoire accordé aux entreprises sur le respect de législations relatives à la loi anti-gaspillage, il faudra redoubler de vigilance et d’énergie pour que le “monde d’après” rime avec tri, recyclage, sobriété et zéro déchet.

Radio Citrus #1 : Les centres de tri

Radio Citrus #1 : Les centres de tri

Chaque mardi, Lemon Tri vous propose une grille de lecture simple pour déchiffrer l’actualité du monde du tri : retour du plastique à usage unique, nouveaux gestes de tri, bouleversements des filières… Cette semaine, Lemon Tri fait le point sur la situation des centres de tri et ses conséquences sur la gestion de nos déchets.

État des lieux :

Dès les premiers jours du confinement, des centres de tri ont fermé leurs portes. Au 9 avril, Amorce recensait que 32 % des centres de tri avaient suspendu leur activité et que 26 % ne fonctionnaient plus que de manière partielle (réduction du débit de tri et des postes, arrêt partiel de chaînes …). Si la collecte des déchets est maintenue, le tri n’est donc, lui, plus garanti. En effet, avec la crise, la priorité est avant tout d’assurer la collecte des ordures ménagères et de maintenir les rues propres, tout en garantissant la sécurité des ripeurs. Face à cette réalité, les collectivités s’adaptent et apportent des réponses variées.

Différentes réponses des collectivités :

En effet, trois réactions ont été observées en France au niveau des collectivités. Le premier est la collecte indifférenciée des ordures ménagères et des déchets recyclables, qui sont ensuite enfouis ou incinérés. Le deuxième scénario observé a été le maintien de la collecte sélective avec le stockage des emballages recyclables dans l’attente d’un déblocage de la situation. Enfin, certaines communes préfèrent encourager les citoyens à garder les déchets du bac jaune chez eux ou à se rendre dans des points d’apport volontaire. Avant tout concernées par la sécurité des opérateurs dans les centres de tri, les collectivités font évoluer ces scénarios. Aujourd’hui, la tendance est à la réouverture progressive des centres de tri.

De nouvelles consignes :

A la question “faut-il continuer de trier”, la réponse est donc oui. Il est indispensable de garder nos bonnes habitudes, voire même d’être plus attentif que jamais. De nouveaux réflexes sont à adopter concernant le tri des masques, des mouchoirs et des gants en latex, qui doivent être jetés dans la poubelle du tout-venant pour ne pas risquer de contaminer les opérateurs de centres de tri. En ce qui concerne les risques de contamination des opérateurs, un avis du Haut Conseil de la Santé Publique préconise le respect des gestes barrières et des mesures de distanciation dans les centres de tri, ainsi que le maintien des moyens de protection habituels (gants et tenue de protection). Si le HCSP estime que le port obligatoire d’un masque n’est pas justifié pour les opérateurs, la disponibilité des masques dans les prochaines semaines influencera significativement le scénario de reprise d’activité dans l’ensemble des centres de tri du pays.

Pour aller plus loin :

Liens utiles : 

citéo.com 

amorce.asso.fr 

Pour remercier les ripeurs, opérateurs et tous les travailleurs des secteurs essentiels mobilisés pendant la crise, rendez-vous sur vousassurez.org.

À mardi prochain ! 

 

Ils font confiance à Lemon tri